Le burn-out ou épuisement professionnel est-il une nouveauté ? Pas vraiment si l’on en croit Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon (1675-1755) !

Source : www.oomark.com – Culture et Management – fév. 2015

Saint-Simon, Mémoires, 1749 (d’après 4, XVIII) :

L'enseigne de Gersaint par Watteau, détail - 1720

Panneau publicitaire par Watteau, à chaque génération ses modèles. Une relecture du détail : « burn-out : quels souvenirs au moment du départ.. ».

  • La triste destinée que le pauvre Tracy acheva en ce temps-ci put servir de grande leçon aux ambitieux.
  • C’était un gentilhomme de Bretagne, d’esprit et bien fait, mais pauvre.
  • Il se distingua à la cour et à la guerre par ses divers talents, et les fit servir les uns aux autres.
  • Il avait lieu d’attendre tout de la fortune, et à la guerre et à la cour.
  • Malheureusement elle ne le servit pas aussi rapidement qu’il l’avait attendu.
  • Sa tête s’altéra ; on s’en aperçut.
  • Son mal redoubla et se tourna bientôt en fureur, qui obligea de le mettre à Charenton.

Pour éviter le burn-out : lever le pied

Herbert J. Freudenberger, L’épuisement professionnel : la brûlure interne, 1987 :

  • En tant que psychanalyste et praticien,
  • je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles.
  • Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe,
  • leurs ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes,
  • ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur,
  • même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte.

Colère, irritation, impatience : signes annonciateurs du burnout

A bien y regarder, le burn-out serait-il un effet de cour ???

Et vous, où en êtes-vous de l’écoute de votre corps ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.